Là où il y a une volonté, il y a un chemin

dimanche 30 août 2009

IM Louisville : Pas de miracle, ils ont tous fait le même constat!

Désolé pour ceux qui se sont couchés tard, alors à mon tour de me couché tard, avec ce CR à chaud et sans photos (pour l'instant)!

Dans toutes les catégories, les triathlètes ont fait le même constat et du coup arrivée en force dans le but de décrocher un slot, et ce sont des gens qui avancent eux!

Préparatifs:
Le départ natation est à 0.75 miles du parc à vélo. Donc 5h du mat arrivée à l'ouverture du parc à vélo pour gonfler rapidement les boyaux et mettre les bidons sur le vélo, pour vite aller au départ faire la queue. L'idée est de partir en natation dans les premiers pour ne pas trop avoir de trafic en en natation (doubler ceux qui n'avance pas vite, ie moins vite que moi même si je ne suis pas une torpille) et surtout en vélo pour ne pas devoir doubler 1000 vélos.
Le plan marche parfaitement, je suis bien positionné et Philippe & Florence me rejoigne après avoir plus glandouiller au parc à vélo et marché tranquillement.

Nat: départ à 7h05, soit seulement 5 minutes après les premiers. Pas de "dolphin" mais je réussi un plongeon (apprentissage de l'été)! Un peu de chahut dans le petit bras pour faire le tour d'une ile sur l'Ohio. Puis la descente mais avec le clapot pas vraiment senti le courant!
Bilan: 1h17 (669ème temps nat)
Sans combi néoprène et le clapot et malgré la petite combi, je perds "quelques" minutes...

Ambiance: beaucoup de supporter au départ nat.
Arrivée au départ dans la queue à 5h10 pour un départ à 7h00, seeting par terre de nuit et atmosphère calme avec silence.
Avant le départ, un petit coup de l'hymne américain comme à la pasta party!

T1: transition classique avec aide des bénévoles

Vélo: j'ai mon tableau de marche à partir de la reco voiture 5h07' pour un D+1400 et 180 km, ce qui veut dire que je ne vais pas devoir trainer. C'était sans compter sur le vent! Qui à le bon gout d'être de face à l'aller et de face au retour (l'inversion n'avait pas été prévu!).
Par ailleurs, avec mon temps nat que j'avais estimé à juste titre pas terrible, il fallait mettre un peu plus de watt à vélo pour tenter de compenser.
Tout commence bien:
- dans les 10 premiers km je mange une barre que je vomi direct! Et finalement en rejouant ça fini par passer: entre les eaux troubles de l'Ohio et la position aéro...
- au 10ème miles dans une descente, j'entends un grand bruit, pas de boyau éclater, l'impression qu'une roue bloque, ce ne sont pas les freins. Je m'arrête ne vois rien à part que la roue arrière ne tourne plus toute seule. Ca serait con de bacher pour incident mécanique! Je repars pour m'arrêter à nouveau: je trouve le cable du dérailleur qui bute contre le boyau! Ouf! 2 minutes au moins sur l'ardoise à rattraper en plus!
Le parcours des toboggans en permanence dans la campagne, avec de temps un temps une petite côte, et accessoirement du vent (rarement favorable). Bilan: il faut quasi toujours pédaler!
Je suis plus ou moins dans mes temps avec une petite dérive, mais sur le retour avec un peu de fatigue et le vent de face, je perds un peu de temps.
Bilan 5h19' (152ème temps vélo)
La bonne surprise (je n'ai pas traîné!!!) a posteriori après la course est qu'il y avait D+1700m , et il doit y avoir dans les 182 au moins!

Ambiance: beaucoup de monde sur le parcours un peu partout à encourager et l'expression de la journée est "Good job"! Des supporters avec des pancartes pour leur athlète.

T2: RAS.

cap: après le vélo, je n'ai pas les jambes d'après le vélo d'Embrun...
on part faire un aller retour sur un des ponts métalliques pour le tourisme: le vue est sympa (heureusement que ce n'est pas le Golden Gate: donc pas trop de D+ :o).
Puis un grand aller retour quasi tout droit dans la ville à faire 2 fois.
Parcours sympa: on croise les différents quartiers d'une ville américaine: le centre avec les tours, les grands hôtels et bâtiments de bureau, un quartier résidence bourgeoise, un quartier de petite maison pas très riche, un quartier résidentiel classe moyenne.
Je pense à bien me relâcher et surveiller le cardio avec une limite de 140 à 145 bpm cette fois, car j'ai toujours du retard sur plan et au risque de péter je dois jouer! Au final, je n'explose pas, mais ma vitesse décroît inexorablement comme à Francfort. Malgré un passage en courant au ravito, la barre des 4h se rapproche!
Au mile 25 (pour rappel un marathon c'est 26.2 miles) une crampe à une cuisse. Après un relâchement extrême elle passe et j'arrive à recourir... ouf! Ca aurait été con le dernier mile en marchant d'autant que un mile c'est plus long que un kilo ;-)
Bilan: 4h02' (193ème temps marathon)

Ambiance: beaucoup de monde, toujours du "Good job!" a gogo.

Bilan total: 10h47'45"
45ème des M35-39 et 229ème/2435 au scratch).
Il y a 8 slots dans ma catégorie, il faut donc que 36 des 44 premiers ne soit pas là, mais vu les chronos ils ne sont pas venus pour tricoter! Mais j'irai voir comment ça se passe demain!

Coté délégation française, un niveau très relevé pour Philippe et Florence de Limours et pas de slot non plus.

L'organisation de l'IM de Louisville, très professionnelle et beaucoup de bénévoles, ça se rapproche plutôt de Francfort finalement.

La population des engagés à l'IM de Louisville est très variée:
- beaucoup plus de femmes qu'en Europe
- des triathlètes standards
- des américains adeptes des salles de gym
- des américains plutot sportif du dimanche
- des américains bien enrobés voire avec une bonne charge pondérale
Bref, beaucoup d'américain qui se lance la fleur au fusil le défi de faire un IRONMAN comme on se lance dans l'inconnue, avec une équipement high tech ou même un pauvre vélo avec calles pieds et des basquettes qui a été vu!

Coté vélo, Cervelo arrive grand gagnant (devant Trek et autre Cannondale ou Felt) et les Zipp pour les roues (avec pas mal de roues pleines)! A ma grande surprise vu qu'un argon18 E112, malgré la présence d'une bonne délégation canadienne. Ouf mon argon E114 + lightweight devait former un couple unique. :o)

Conclusions:
- Vivre un IM aux US, ça change vraiment des IM d'Europe que je connais!

- La morale de cette histoire: pas de miracle à Louisville et je dois travailler plus (dans les 3 disciplines, mais surtout en cap y a quelque chose à trouver!) ou le rêve est inaccessible! & les IM faciles il y en a pas (plus)!

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Au lieu de traverser l'Atlantique pour rater un Dolfin dans un bled paumé, tu aurais du faire le triathlon de Paris, au mins il y avait des slots pour le final de Becon les bruyères!

Anonyme a dit…

Félicitations Christophe et merci pour le récit de cette course, on se fait comme prévu une bouffe à ton retour avec notre espagnol de service.

Anonyme a dit…

Bravo encore. L'important est de ne pas avoir de regret! Sans combi et de ma vision de tes battements de jambe, tu t'es bien débrouillé en nat d'autant que tes temps de transition me laissent admiratifs. Eh oui, cette saleté de cap!! Il doit y avoir un truc qd même pour que certains tapent les 3h15-3h30 après un gros vélo... Engranges, engranges l'expérience, il ne te manque pas gd chose A+ Christophe

Anonyme a dit…

Sympa le récit et encore bravo.
C'est sûr il ne manque pas grand chose. Le temps "qui manque" peut sembler important mais c'est surtout de l'expérience, encore de l'expérience qu'il faut.
Tu as beaucoup progressé cette année, certainement en y passant beaucoup d'heures mais le niveau que tu as aujoud'hui tu l'auras, même en y consacrant moins de d'énergie. Et si tu continues sur cette lancée sur le plan de l'investissement tu vas continuer à monter dans les classements.

Olivier D.

Anonyme a dit…

Embrun en prépa pour Louisville tout en visant un slot???????????????!!!!!!!!!!

frederic a dit…

Bon travail Christophe,

Au risque de me répéter par rapport aux autres, il est toujours important d'engranger de l'expérience. Ton temps en vélo est très bon, regarde même certains pros font moins bien. La natation, ton temps est bon. Ma seule question est ce que tu payes pas en cap, la natation (flottabilité) qui te pompe un max d'énergie ?

Fred

Albator a dit…

J'ai rien compris : tu l'as ou tu l'as pas ton slot ? Bon en tous cas, mes féloches.

Christophe a dit…

Non pas de slot, en étant 45ème aucune chance. En M35 c'est passé en 10h03 cette année!

Copste a dit…

Quelle année tout de même !!!

Rassures moi, tu t'arrêtes là ?!?! ;-)

En espérant te croiser à Longchamp un de ces quatre...

Antoine a dit…

Bravo christophe! Bel enchaînement de course n'empêche!!!
Maintenant je pense que tu es plus fait pour des courses "dures" si tu veux une qualif pour hawai. Lanza sera nickel pour toi avec l'expérience engrangée cette année. Dommage que l'altriman ne soit pas qualificatif :)